Chrysomèle des racines du maïs

Résumé :

  • On retrouve la chrysomèle des racines du maïs (CRM) partout en Ontario et au Québec.
  • La chrysomèle des racines du maïs peut évoluer et surmonter les tactiques de gestion. C’est difficile de supprimer cet insecte.
  • Afin de réduire les populations de CRM, on recommande d’éviter les rotations de maïs sur maïs et de favoriser les rotations de cultures.
  • Les producteurs de maïs doivent mettre en place un programme de dépistage, afin de surveiller le nombre de larves et d’adultes. Cette action leur permet de prédire la ponte potentielle et les problèmes futurs.

Figure 1. Chrysomèle des racines du maïs du nord (à gauche) et de l’ouest (à droite)

Quelques faits sur ces insectes

  • Chrysomèle des racines du maïs du nord — Les adultes sont des coléoptères jaunâtres à verts pâles d’environs ¼” ou 6 mm de long.
  • Chrysomèle des racines du maïs de l’ouest — Les adultes sont jaunes avec des bandes noires sur les ailes.
  • Les larves matures de la CRM sont blanches et possèdent une taille d’environs ½” ou 1,25 cm de long. Ils ont une tête brune et une plaque sombre sur la face supérieure du segment terminal.
  • Les adultes commencent à sortir en début juillet jusqu’à la mi-juillet. Les coléoptères mâles sortent avant les femelles.

Blessures aux cultures

  • Les larves et les adultes se nourrissent de maïs.
  • Les larves se nourrissent sur et dans les racines de mi-juin à mi-juillet.
  • Les adultes se nourrissent du pollen, des soies et des feuilles en laissant des « vitres » entre les nervures des feuilles.

Symptômes de blessures

Verse du maïs ou col de cygne

  • Les larves de la CRM se nourrissent des racines du maïs, ce qui  provoque la verse des plantes de maïs et réduit l’absorption des nutriments et de l’eau.
  • Les dommages sont visibles lorsque les racines sont déterrées et lavées (Figure 2).

Figure 2. Graves dommages causés par la CRM.

Coupure des soies

  • Les adultes peuvent couper les soies au moment de la pollinisation, ce qui  réduit le succès de la pollinisation.

Stratégies de gestion

Rotation des cultures :

  • La rotation des cultures est essentielle pour gérer les populations de CRM. Le maïs est l’hôte principal de cet insecte, il faut donc éviter de semer maïs sur maïs.

Dépistage :

  • Surveillez le nombre de larves et d’ adultes CRM pour prévoir le nombre d’œufs pondus. Le dépistage permet d’analyser les problèmes futurs. Le niveau d’alimentation des CRM et l’activité de ces coléoptères détermineront les meilleurs choix de gestion.
  • Les coléoptères adultes peuvent être attrapés à l’aide de pièges collants (voir figure 3). Les pièges sont collectés et remplacés chaque semaine. 

Figure 3. Un nouveau piège collant Pherocon® AM/NB 

Résultats d’un essai de piégeage en 2020 en Ontario

  • En 2020, l’échantillonnage des populations de CRM a révélé la nature géographique variable de la pression exercée par les CRM et les effets de la rotation des cultures.
  • Tous les sites qui présentent une pression modérée à très élevée étaient en maïs continu. Cela confirme que la rotation des cultures constitue un outil de gestion essentiel pour maintenir à un faible niveau les populations de CRM.
  • Un endroit où la pression était très élevée se trouvait au centre d’une région pour laquelle la Canadian Corn Pest Coalition confirme qu’elle présentait une résistance au caractère Bt associée à une longue histoire de maïs continu.
  • Des enquêtes similaires sur une possible résistance de la CRM au caractère Bt sont observées dans des situations de maïs sur maïs. Ellessont en cours dans d’autres champs à travers la région testée.
  • Les recherches universitaires et celles de Pioneer ont montré que les pratiques maïs sur maïs augmentent la pression de la CRM. Elles peuvent entraîner le développement de la résistance aux caractères Bt. L’amélioration des pratiques de rotation représente le meilleur moyen de maintenir pour l’avenir l’efficacité de ces s précieux caractères Bt.
  • Les résultats indiquent que la CRM de l’ouest prédomine dans le sud-ouest de l’Ontario. Les populations de CRM du nord étaient présentes à certains endroits, mais à des taux faibles par rapport à ceux de la CRM de l’ouest. La découverte d’un seul coléoptère de la CRM du nord dans les champs de soya a peu d’incidence   Toutefois, elle mérite d’être étudiée plus en profondeur étant donné la période de repos (diapause) prolongée dont font preuve certaines populations de CRM du nord. 

À prendre en compte/Seuils d’intervention

  • Si les pièges ont une moyenne de <20 coléoptères par semaine :
    • Prévoir des populations de CRM faibles/modérées pour l’an prochain.
    • Choisir une option de suppression pour chaque champ :
      • Faire une rotation avec une autre culture.
      • Semer un produit de maïs Bt contre la CRM. (Si un produit Bt-CRM a déjà été semé dans les derniers trois ans d’affilée ou si vous êtes dans une région où la résistance au Bt-CRM est déjà confirmée/suspectée, faites une rotation autre que du maïs.)
  • Si les pièges ont une moyenne de > 20 coléoptères par semaine :
    • Prévoir populations élevées de CRM pour l’an prochain.
    • Choisir une option de suppression pour populations élevées :
      • Faire une rotation avec une autre culture.
      • Si du maïs doit être cultivé, appliquer un insecticide foliaire pendant l’année en cours pour lutter contre les coléoptères avant la ponte. Si la résistance au Bt-CRM est soupçonnée dans votre région, envisagez utiliser un produit non Bt-CRM lors de l’application d’un insecticide dans le sillon. 
  • Pour maintenir l’efficacité des produits de maïs Bt contre la CRM, il est essentiel d’élaborer un plan de gestion de la CRM qui :
    • Briser le cycle
    • Gère les populations
    • Protège le caractère Bt

Veuillez contacter votre représentant Pioneer ou les professionnels locaux pour vous aider à adopter les meilleures pratiques de gestion particulières à votre exploitation.