Fusariose de l’épi par le Gibberella

Auteur : Mark Jeschke 

Faits concernant la maladie

  • Causée par le champignon Gibberella zeae.
  • Hiverne dans les résidus de culture infectés.
  • Le vent et les éclaboussures de la pluie propagent les spores à partir des résidus vers les épis.
  • L’infection des épis de maïs survient chez les jeunes soies.
  • Le temps frais et humide pendant et après la pollinisation favorise l’infection (température optimale 18 à 210C).
  • Souvent un problème dans le nord et l’est du Corn Belt (États-Unis et Canada).
  • Plus fréquent dans les champs de maïs sur maïs ou dans le maïs suivant un blé infecté par la fusariose de l’épi.

Fusariose de l’épi par le Gibberella

Symptômes de la maladie

  • Plus facilement identifiable par la couleur rouge ou rose de la moisissure à partir de l’extrémité de l’épi.
  • La moisissure peut être très pâle dans certains cas. Cela mène à la confusion avec d’autres pourritures de l’épi.
    • Le Gibberella commence presque toujours à l’extrémité de l’épi et progresse à partir de là.
    • Le Fusarium se disperse généralement dans tout l’épi ou se limite aux grains endommagés.
    • Le Diplodia, commencent généralement à la base de l’épi et est gris blanchâtre plutôt que rose. Les spathes peuvent être « décolorées ».
  • Les épis infectés tôt peuvent pourrir complètement. Les spathes adhèrent fortement à l’épi. La moisissure croît entre les spathes et l’épi.
  • Les structures noires de fructification fongique ou périthèces peuvent être légèrement attachées à la surface du grain.

Mycotoxines

  • Gibberella zeae peut produire deux mycotoxines dans les grains infectés : le déoxynivalénol et la zéaralénone.
  • Ces mycotoxines peuvent être nocives pour de nombreux animaux monogastriques, surtout les porcs.
  • Une contamination du grain par les mycotoxines peut ou non accompagner les symptômes de la moisissure de l’épi. 

Fusariose de l’épi par le Gibberella

Gestion

  • Le dépistage aux champs s’impose pour gérer les moisissures d’épis du maïs et ses mycotoxines. Il permet une prise de décision éclairée au sujet du moment de la récolte, de la manutention après récolte, de l’entreposage et de l’utilisation.
  • Les champs présentant des infestations importantes de pourriture de l’épi par Gibberella doivent être récoltés le plus tôt possible et ces grains doivent être manutentionnés séparément.
  • Régler la moissonneuse-batteuse pour réduire les dommages causés aux grains, pour retirer criblures et les grains brisés.
  • Sécher le grain infecté à haute température jusqu’à 15 % d’humidité ou moins. Surveiller le grain entreposé pour maintenir son état.
  • Tester le grain pour détecter la présence de mycotoxines et gérer en conséquence.
 

Les informations précédentes sont fournies à titre informatif seulement. Veuillez contacter votre représentant Pioneer afin d’obtenir plus d’information et des suggestions précises pour votre ferme. La performance du produit varie. Elle dépend de beaucoup de facteurs dont : le stress causé par la chaleur et l’excès d’eau, le type de sol, les pratiques culturales et le stress environnemental, de même que la maladie et la pression des parasites. Les résultats individuels peuvent varier. CF200904