Gestion de la résistance des mauvaises herbes

Les producteurs ont largement adopté la technologie de tolérance aux herbicides parce qu’elle est un moyen commode, efficace et économique de suppression des mauvaises herbes. Toutefois, l’utilisation intensive à long terme d’un herbicide à un seul mode d’action peut conduire à l’apparition de la résistance. Les pratiques de gestion intégrée peuvent minimiser ce risque tout en fournissant aux producteurs un programme de désherbage plus constant et plus efficace.

C’est quoi la technologie des semences résistantes aux herbicides ?

Les cultures tolérantes aux herbicides peuvent tolérer des taux d’application d’herbicides qui tueraient des hybrides ou des variétés de la même espèce, non tolérantes aux herbicides. Les cultures porteuses du caractère de tolérance à l’herbicide permettent aux producteurs d’appliquer les herbicides sur leurs cultures. Des herbicides qu’ils ne pourraient pas utiliser sans causer la mort ou un dommage inacceptable à la culture.

De l’importance de bien gérer les cultures tolérantes aux herbicides et la résistance des mauvaises herbes aux herbicides

La gestion adéquate de la technologie des cultures tolérantes aux herbicides est importante afin de garder, pour le futur, l’efficacité et la valeur de la semence de la culture tolérante et celles des herbicides qui lui correspondent. À condition que la technologie soit bien utilisée, les producteurs qui utilisent un programme comprenant un herbicide tolérant peuvent le faire sur une base annuelle. Après la révision de cette information, veuillez contacter votre représentant ou agronome Pioneer pour toutes questions.

Pratiques exemplaires de gestion de la résistance des mauvaises herbes

  • L’utilisation de cultures tolérantes aux herbicides ne limite pas le producteur à utiliser seulement un produit herbicide. Les herbicides classiques peuvent et devraient continuer de faire partie de l’arsenal du système de gestion des mauvaises herbes.
  • Durant une même saison, limitez à une seule application, un herbicide ou des herbicides de la même famille, au même mode d’action.
  • Appliquez les herbicides aux taux et au stade de croissance de la mauvaise herbe indiqués sur l’étiquette.
  • Pour supprimer les mauvaises herbes ciblées, utilisez un mélange ou des traitements en séquence qui offrent des modes d’action alternatifs.
  • Utilisez des pratiques alternatives de gestion des mauvaises herbes (rotation des cultures, travail mécanique, semis retardé et des semences sans graines de mauvaises herbes).
  • Nettoyez l’équipement entre les champs pour minimiser la dispersion des semences de mauvaises herbes.
  • Dépistez les champs après l’application de l’herbicide pour détecter des échappées de mauvaises herbes ou des changements de population. Si vous détectez une mauvaise herbe potentiellement résistante ou un changement de population, utilisez les méthodes de suppression disponibles pour éviter la dispersion des graines dans le champ.

 

Gestion des cultures «spontanées» tolérantes aux herbicides

La semence de certaines cultures peut s’échapper à la récolte, germer l’année suivante et devenir un plant «spontané» dans une rotation de culture. Cela peut survenir que la culture soit ou non résistante à un herbicide. Plusieurs outils sont disponibles pour gérer les cultures «spontanées». Cependant, la planification est suggérée afin de fournir la plus grande flexibilité et la réussite. Les meilleures stratégies pour gérer les « spontanés » tolérants aux herbicides sont : la rotation des cultures, la rotation des herbicides et la rotation des caractères de tolérance. Le bon réglage de l’équipement de récolte, la gestion de la culture et du travail du sol contribueront aussi à la réduction des spontanés. Planifiez au moins un an à l’avance lorsque vous utilisez une culture tolérante aux herbicides afin d’établir un plan de gestion des mauvaises herbes. Ce plan visera à supprimer tous les spontanés tolérants aux herbicides à l’aide d’une famille ayant un mode d’action alternatif et/ou un travail du sol pour la prochaine culture.

Déclarez les cas suspects de mauvaises herbes résistantes aux herbicides

Les indicateurs possibles de résistance aux herbicides incluent : réussir à éliminer avec l’herbicide toutes les espèces de mauvaises herbes indiquées sur l’étiquette sauf une, et/ou le manque à supprimer, après des applications répétées du même herbicide, une espèce de mauvaises herbes dans le champ. Soyez conscient du fait que les manques à supprimer les mauvaises herbes peuvent résulter de plusieurs causes non reliées à la résistance à un herbicide. Les causes d’une performance d’un herbicide, moindre que celle attendue, sont nombreuses. Considérez les suivantes : manque de pluie pour activer les herbicides de prélevée, une pluie juste après les applications en postlevée qui élimine l’herbicide du plant, des températures fraîches, une croissance lente qui réduit l’activité dans le plant, le mauvais moment de l’application ou un équipement d’application mal réglé. Si vous soupçonnez que le manque d’un herbicide à supprimer une mauvaise herbe est dû à sa résistance à l’herbicide, vous devriez contacter votre détaillant d’herbicides, le représentant du fabricant de l’herbicide, votre agronome Pioneer, pour mener une enquête approfondie qui peut exclure d’autres causes plus communes d’une mauvaise suppression des mauvaises herbes. Votre agronome Pioneer vous aidera au cours des étapes suivantes nécessaires s’il y a lieu de croire que c’est une question de résistance d’une mauvaise herbe à un herbicide.